Education

Venir à bout du manque de personnel enseignant dans les universités publiques du Togo

Après la réussite au Baccalauréat Deuxième Partie, plus de la moitié des bacheliers s’inscrivent dans les universités de Lomé et de Kara. En dépit des conditions d’études qui ne sont pourtant pas les meilleures, l’enseignement supérieur est du moins acceptable. Cependant, un obstacle majeur existe : le manque de personnel enseignant.

Actuellement, la moyenne est de 1 enseignant pour 87 étudiants. Ce ratio ne respecte malheureusement pas la norme fixée par l’Unesco qui est de 1 pour 30. En outre, cette situation de précarité n’est pas à l’avantage des étudiants qui ont besoin d’un encadrement adéquat afin de tirer profit du nouveau système d’enseignement qui est le LMD (Licence-Master-Doctorat).

A cet effet, le ministre togolais de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Octave Nicoué Broohm, a annoncé ce mardi un plan quinquennal de recrutement pour remédier à ce manque de personnel. En outre, des mesures doivent être prises essentiellement au niveau de l’Université de Kara (UK) qui, contrairement à l’Université de Lomé (UL) emploie moins de 500 enseignants.

Commentaire d'article

Umalis