Economie

Le Togo bénéficie de 230 millions de dollars pour booster sa croissance économique

A l’occasion de la visite de travail des deux cadres de la Banque mondiale (Axel van Trotsenburg, Vice-président du Groupe de la Banque mondiale pour le financement du développement et Seydou Bouda Administrateur pour le Togo auprès du Groupe de la Banque mondiale), une séance de travail a eu lieu entre ces émissaires et le gouvernement togolais ce mardi 6 juin à Lomé. Il est annoncé que le Togo bénéficiera de 230 millions de dollars sur les 75 milliards de dollars mobilisés pour le compte de la 18ème reconstitution des ressources de l’Association internationale de développement (IDA 18).

C’est le Vice-président du Groupe de la Banque mondiale pour le financement du développement Axel van Trotsenburg qui a fait cette annonce au cours de la séance de travail présidée par le Premier ministre, Komi Sélom Klassou. Il était question au cours de cette rencontre de mettre à la disposition du Togo les innovations contenues dans l’Association internationale de développement (IDA 18), mais surtout les stratégies à développer pour permettre au pays d’accéder au financement.

Outre ce concours financier, le Togo bénéficiera également des financements de l’IDA régionale, pour booster le secteur privée. Il est par ailleurs déclaré admissible à la facilité réfugiés et au financement pour répondre aux crises. Le premier ministre a rassuré la mission de la Banque mondiale que le pays prendra des dispositions nécessaires pour utiliser à bon escient ce fonds. « Notre pays se propose, à travers ce nouveau cadre de partenariat, de réaliser une croissance plus inclusive et durable que va tirer le secteur privé pour être dynamique. C’est ce dynamisme du secteur privé qui justifie la création du Comité de concertation et de dialogue entre l’État et le secteur privé, un comité qui vise à mieux accompagner ce secteur pour qu’il parvienne à la réelle création de la richesse et de l’emploi. », a-t-il dit.

Il faut préciser que les secteurs privés bénéficiaires de ce fonds sont les infrastructures urbaines, les services logistiques, l’énergie, la gestion de la côte, des catastrophes et des terres, les communications, la santé, les services publics, la compétitivité et le renforcement des capacités.

 

Commentaire d'article

Umalis