Politique

Faure Gnassingbé à la tête de la CEDEAO : Gerry Taama émet son souhait

Image lomechrono

Pendant que de nombreux détracteurs fustigent l’élection du Chef de l’Etat togolais à la CEDEAO, le président du Nouvel Engagement Togolais (NET), Gerry Taama y voit plutôt de nombreux défis à relever et la probable réalisation de nombreux rêves des africains de la sous-région.

Selon Gerry Taama, les douze mois que Faure Gnassingbé aura à faire à la tête de l’institution régionale sont loin d’être faciles. C’est plutôt un an de défis, de labeurs et de prise de décisions stratégiques. Pour sa part, le président du NET ne porte pas un jugement politique mais analyse le profit que les populations pourront tirer de cet évènement. Il trouve que faire de la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace CEDEAO une réalité, demeure l’un des plus grands défis que doit relever Faure Gnassingbé durant son mandat d’un an.

« Aujourd’hui, la CEDEAO a beaucoup de défis à relever. Désormais, c’est à Faure Gnassingbé de relever ces défis. Et l’un des défis est la libre circulation des personnes et des biens. Il faut dire que cette question n’a jamais été mise en application. Quand vous traversez le Ghana, même avec votre passeport, vous devez prendre un visa. La libre circulation des biens et des personnes n’est pas encore une réalité dans la sous-région. Je crois que ces 12 mois à la tête de la CEDEAO vont permettre à Faure Gnassingbé de relever le défi », souhaite Gerry Taama.

Commentaire d'article

Umalis