Société

Le BIT aux côtés du Togo pour la couverture sociale des travailleurs

Assurer la couverture universelle à une population active dont près de 80% se trouve dans la catégorie de l’économie informelle constitue pour le gouvernement togolais un défi énorme à relever. Heureusement que le Bureau international du travail (BIT) a pris vis-à-vis du Togo l’engagement de le soutenir dans cette nouvelle étape de la protection sociale.

Selon Jean-Paul Barbier, le représentant du directeur régional du BIT, le plus grand challenge consiste à mettre en œuvre une forte stratégie forte afin d’orienter les travailleurs du secteur informel au formel. Il explique que le travail informel fragilise l’activité économique et en est pour beaucoup dans la précarité des conditions de vie des populations vulnérables. A cet effet, une stratégie nationale est en cours d’élaboration afin d’entreprendre des campagnes d’information et de prendre des mesures incitatives en vue d’encourager les travailleurs à se formaliser.

Le Togo avait d’ailleurs fait le grand pas en créant une direction à l’organisation du secteur informel (DOSI) qui enregistre des résultats satisfaisants même si des efforts restent à faire. D’ailleurs, le basculement de l’informel vers le formel nécessitera encore beaucoup de travail et de patience. Rappelons que la couverture sociale prend en compte l’accès aux besoins essentiels (éducation, eau, nourriture, hygiène), à une couverture de santé bref la mise en place d’une politique sociale adéquate.

Commentaire d'article

Umalis