Politique

L’opposition togolaise unanime : Les députés de UNIR font obstacle aux réformes

Depuis quelques semaines, le blocage du processus de validation de lois sur les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales à l’Assemblée Nationale togolaise est source de tension de part et d’autre. Les députés de la majorité et ceux de l’opposition se jettent mutuellement la responsabilité. Mais, les vrais fautifs sont maintenant démasqués…

Pour une fois, tous les leaders de l’opposition se mettent d’accord sur un point. Selon eux, c’est l’Union pour la République (UNIR), le parti au pouvoir, qui ne veut pas faire les réformes constitutionnelles et institutionnelles telles que prescrites dans l’Accord politique global (APG) puisque cela ne l’arrange pas. Les députés de la majorité ont donc bloqué les propositions à l’Assemblée nationale à la défaveur des partis parlementaires de l’opposition, et de façon générale de toute l’opposition.

D’ailleurs, vu que dans la configuration actuelle à l’Assemblée nationale, aucun parti ne dispose des 4/5 nécessaires pour faire passer les réformes, un consensus est donc indispensable. Les députés de la majorité font délibérément obstacle aux textes qui pourraient éventuellement déboucher sur l’alternance. C’est ainsi que le parti au pouvoir dit s’en remettre à la Commission de réflexion sur les réformes. En revanche, Jean-Pierre Fabre, chef de file de l’opposition réclame que les réformes se fassent à l’Assemblée nationale.

Commentaire d'article

Umalis