Santé

Vaccin contre le cancer du col de l’utérus : Le Togo en phase d’expérimentation

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les infections par le VPH (papillomavirus humain) entrainent en Afrique à peu près 68.000 cas de cancer du col de l’utérus chaque année. Cependant, ces chiffres ne donnent qu’une proche estimation vue les exactitudes au niveau des systèmes d’information sanitaire et des registres des cancers dans cette région du monde.

En effet, le cancer du col de l’utérus est une maladie qui fait beaucoup de victimes ces dernières années. C’est pourquoi l’OMS a approuvé deux vaccins anti-VPH sans effets secondaires destinées à être administrés aux filles âgées de 9 à 13 ans. Selon les tests effectués, c’est un vaccin très efficace qui renforce l’immunité contre le VPH et qui a la capacité potentielle de prévenir un tiers de tous les cas éventuels. C’est dans la tranche d’âge ciblée que le vaccin produit la réponse immunitaire la plus efficace car il est recommandé d’être vacciné avant tout exposition au VPH.

Par ailleurs, 15.272 filles entre 9 et 13 ans seront vaccinées du 30 mai au 2 juin  dans le cadre d’une phase expérimentale dans deux districts du Togo (préfecture de Tchamba et du Golfe). A la suite de cette opération, la vaccination sera ensuite élargie aux autres régions du Togo d’ici 2018. Soulignons que ceci est une initiative du ministère togolais de la Santé réalisée en partenariat avec les différentes agences de l’ONU (OMS, UNICEF …). Selon le ministre de la Santé, Moustapha Mijiyawa, les précédentes campagnes de prévention de ce genre au Togo ont fait leurs preuves.

Commentaire d'article

Umalis