Faits divers

Polémique autour d’une présumée intervention des FAT sur le sol ghanéen

Image illustrative

Selon des informations relayées par des médias ghanéens le 21 mai dernier, des éléments identifiés comme des forces armées togolaises auraient effectué une intervention militaire à Tatale-Sanguli dans le district de la région nord du Ghana dans la traque de sept voleurs armés qui avaient pris en otage des habitants dudit quartier situé à 3km de la frontière entre les deux pays.

Cette opération est depuis sa mise à exécution au centre d’une polémique. Cependant, de l’autre côté des frontières, on ne relève pas les conséquences positives de l’intervention des militaires togolais qui a permis de neutraliser les malfaiteurs. Par contre, les autorités locales de cette région du Ghana soulignent une certaine vulnérabilité des habitants et ont à cet effet demandé à leur gouvernement de créer plus de postes de police et des barrières sur les routes principales telles que la route Tatale-Nahuyili et la route Tatale-Tatindo.

En outre, Gabuja John, le chef suprême de la localité exige toute la logistique nécessaire afin d’assurer la protection des populations et des propriétés. D’ailleurs, la question des frontières occupait une place d’honneur parmi les sujets de discussion au cours de la visite en début du mois du leader ghanéen Nana Akufo-Addo au Togo. Pour l’heure, les autorités togolaises n’ont eu aucune réaction par rapport au sujet de polémique.

Commentaire d'article

Umalis