Finance

L’inclusion financière au Togo a fait l’objet d’une étude diagnostic

Une rencontre des acteurs et représentants des services financiers décentralisés ainsi que des partenaires techniques et financiers du Togo a eu lieu ce vendredi à Lomé en vue de la présentation des résultats de l’étude diagnostic de l’inclusion financière au Togo. La cérémonie d’ouverture a été présidée par Mme Victoire Tomégah-Dogbé, ministre du développement à la base, de l’artisanat, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes en présence de Mme Khardiata Lo N’Diaye, coordonnatrice du système des nations unies au Togo.

Réalisée par le cabinet ACR avec l’appui technique et financier du PNUD et de l’UNCDF, cette étude s’inscrit dans le cadre de l’élaboration du processus « Making Access to financial services Possible/Rendre Possible l’Accès de Tous aux Services Financiers (MAP) », qui va accompagner le Togo dans une stratégie nationale d’inclusion financière. Selon cette étude diagnostic qui rend compte de l’offre et de la réglementation des services financiers au Togo, il en ressort que 40% de la population togolaise est exclue des services financiers et que la capitale est le point de concentration des services financiers contrairement aux zones périurbaines et rurales.

Par ailleurs, des segments clés comme l’agriculture, les PME informels et les personnes à charge ne bénéficient que partiellement des services financiers. Pour Khardiata Lo N’Diaye, la représentante du PNUD, l’importance de la finance inclusive est beaucoup plus palpable dans le financement du secteur privé en vue de la création de richesse et de la promotion de l’emploi au profit des couches vulnérables et économiquement actives. A cet effet, elle a félicité le gouvernement togolais pour son engagement dans l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie nationale d’inclusion financière.

Commentaire d'article

Umalis