Politique

Gilchrist Olympio présente le Togo, 7 ans après l’accord politique RPT-UFC

26 mai 2010 – 26 mai 2017, cela fait exactement 7 (sept) ans que l’Union des forces de changement (UFC) a signé avec le Rassemblement du peuple togolais (RPT) devenu aujourd’hui Union pour la République (UNIR) un accord politique de gouvernance. Baptisé « Paix des Braves », ce mariage politique aurait selon le parti à la couleur jaune de nombreuses conséquences positives.

C’est dans un communiqué rendu public ce jeudi et tenant lieu de bilan que l’Union des Forces du Changement (UFC) a présenté les implications de cet accord politique. « L’Union des Forces de Changement (UFC) se réjouit de son apport à la décrispation de l’atmosphère politique du pays, à la relance économique et au retour du Togo sur la scène internationale grâce à cet accord. L’UFC rappelle que c’est dans le dialogue et l’entente que les acteurs politiques peuvent œuvrer pour l’essor de ce pays. L’UFC reste convaincue que cet accord reste la voie royale pour cultiver et entretenir le vivre ensemble sur la terre de nos aïeux », peut-on lire dans le communiqué.

Toutefois, il y a un peu d’ombre au tableau, « la pauvreté et le chômage sont endémiques et la question cruciale des réformes institutionnelles et constitutionnelles et de la décentralisation n’est pas encore réglée ». Vu que les attentes des populations restent encore « grandes et légitimes », le parti lance à travers ce communiqué, un appel à « tous les Togolais de tous bords politiques, à taire leurs rancœurs et privilégier le dialogue et la concertation qui seuls », insiste cette formation politique, peuvent permettre d’obtenir des « compromis intelligents indispensables » pour conduire le Togo vers la prospérité.

Commentaire d'article

Umalis