Société

Drame environnemental à Sadayamé, le MMLK alerte les autorités togolaises

Le Mouvement Martin Luther King (MMLK), fidèle à sa mission, tire de nouveau la sonnette pour prévenir d’un drame environnemental en cours à Sadayamé, dans le canton de Hahotoé. Il s’agit de l’exploitation d’une carrière ouverte à Sadayame par des hommes d’affaires véreux, malgré leur permis d’exploitation non valide.

Dans un communiqué, le pasteur Edoh Komi, président du MMLK interpelle les autorités togolaises à agir et appelle les entreprises d’exploitation du sable, gravier et latérite, à la cessation anarchique de cette carrière. « La plupart des exploitants identifiés comme des hommes d’affaires véreux et indélicats, abusent des populations rurales, qui sont indigentes et pauvres et par ricochet, contraintes de brader leurs terres en les vendant à vils prix. Sans ou avec des permis d’exploitation parfois périmés ou hors zone de couverture, foulant aux pieds les principes de gestion environnementale », se désole le MMLK.

Il est à préciser que, l’Agence nationale de gestion environnementale (ANGE) est déjà intervenue dans le cas de la carrière de Sadayamé, exploitée par l’Établissement SESAG, lui ordonnant toute cessation d’activité pour permis non valide. Mais malheureusement, cette société continue ses activités d’exploitation. C’est face à cette situation, que le MMLK monte au créneau en exigeant l’intervention immédiate des autorités togolaises.

« Le MMLK demande instamment aux autorités togolaises à intervenir d’urgence dans ce drame environnemental et à assainir le secteur d’exploitation des carrières. Que les contrevenants soient exposés strictement à des sanctions appropriées et conformes aux lois en vigueur », a poursuivi le communiqué.

Commentaire d'article

Umalis