Economie Education

Un prêt de 5,9 milliards de la BID pour appuyer l’enseignement supérieur au Togo

Participant à la réunion annuelle de la Banque islamique de développement (BID) à Djeddah (Arabie Saoudite), le ministre togolais de l’économie et des finances, Sani Yaya, vient d’obtenir un accord financier des responsables de cette institution bancaire. C’est dans le cadre du « Projet d’appui à l’enseignement supérieur, en sciences et en ingénierie ».

Structuré en trois volets, le projet conçu par l’État togolais sera exécuté dans les deux universités du Togo. Le premier volet consiste en la construction et la mise à niveau de 16 laboratoires pédagogiques, y compris la réhabilitation de l’extension des travaux dans les universités, la construction et l’équipement du laboratoire central de recherche en chimie environnementale et autres, l’acquisition d’équipements scientifiques et de mobiliers.

La seconde composante, prévoit l’amélioration de la compétitivité et la pertinence dans l’enseignement supérieur  et le renforcement de la capacité des universités et du personnel de recherche. Un examen des programmes d’enseignement en sciences et en ingénierie dans le cadre du système LMD en cours, est également l’une des actions de ce deuxième volet. La dernière partie du projet sera consacré à la gestion du projet et à un atelier de démarrage et d’examen de mi-parcours et autres.

Pour précisions, c’est dans le cadre de la 42ème réunion annuelle de la Banque Islamique de Développement (BID) que l’accord de financement a été signé. En janvier 2016, la BID et le Togo avaient déjà signé trois conventions de financement pour un montant d’environ 97 milliards de francs CFA.

Commentaire d'article

Umalis