Santé

L’iode, partenaire essentiel pour notre santé

Souvent appelées « les faims insoupçonnées », les carences en micronutriments dont l’iode sont à l’origine des dysfonctionnements de l’organisme. Constipation, surpoids, fatigue, stress, problèmes de mémoire, douleurs articulaires, insomnie  constitue quelques-uns des effets  de la carence en iode.

Au Togo, l’enrichissement des aliments en micronutriments  est obligatoire par le décret n°2012-010/PR du 07 mars 2012 qui vise notamment l’enrichissement des huiles raffinées en vitamine A, de la farine de céréales en acide folique et essentiellement du sel en iode. La thyroïde, une glande située à la base du cou est à l’origine de la sécrétion de deux hormones : la triodothyronine (T3) et la thyroxine (T4) qui interviennent dans le  métabolisme des protéines, des lipides et des glucides indispensables au développement de toutes les cellules du corps humain et spécialement celles du système nerveux.

Toutefois, avant de pouvoir fabriquer ces hormones si précieuses, la thyroïde a besoin d’un catalyseur : l’iode. C’est l’un des minéraux que nous devons procurer à notre organisme en quantité suffisante mais qui malheureusement se fait très rare dans nos aliments. Un bon taux d’iode  permet de brûler les graisses et d’éloigner les problèmes thyroïdiens, tel que le goitre. Cependant, ses qualités vont bien au-delà de sa fonction thyroïdienne. Il garantit le bon fonctionnement des seins, des ovaires, de la prostate et des glandes surrénales. Il aide à la régulation de la pression artérielle et de la glycémie tout en agissant comme ‘’agent désinfectant’’ des tissus face aux infections fongiques et aux problèmes cutanés (mycose, eczéma…). En outre, l’iode assure une bonne santé mentale ainsi que la force et la santé des ongles, des cheveux et des dents.

On en trouve dans le sel iodé, les poissons, les crustacés, l’œuf, le lait, l’ail, l’ananas, le thon, le fromage, le haricot, la pomme de terre mais aussi dans la plupart des céréales.

Commentaire d'article

Umalis