Société

Togo / Le MMLK s’en prend à la société Marine Lashing Services

Dans un communiqué rendu public ce lundi, cette organisation de défense des droits de l’homme dénonce les traitements dont sont victimes les travailleurs de cette société. Les exactions commises sont multiples : inexistence de contrat de travail, absence de congés, employés non déclarés à la caisse, jours fériés non respectés. A cet effet, le Mouvement Martin Luther King demande au ministre du Travail de mener une action contre cette  « véritable exploitation humaine sous forme d’esclavage moderne ».

Voici l’intégralité du communiqué.

MARINE LASHING SERVICES, UNE SOCIÉTÉ DE GESTION  FAMILIALE AUX TRAITEMENTS INHUMAINS, CRUELS ET DÉGRADANTS EN COMPLICITÉ AVEC LOMÉ CONTENEUR TERMINAL (LCT ) : LE MMLK APPELLE LE MINISTÈRE DU TRAVAIL ET LES SERVICES PUBLICS APPROPRIÉS À ARRÊTER CE CAS D’ESCLAVAGE DES TEMPS MODERNES .

C’est avec consternation et indignation que le Mouvement Martin Luther King  constate de manière effective l’obstination de la direction de Marine Lashing Services à appliquer le code du Travail et la convention collective interprofessionnelle comme l’ensemble des lois sociales en vigueur au TOGO régissant le travail.

En effet, il n’est de secret pour  que la plupart des sociétés et entreprises du secteur privé au TOGO, continue de fouler aux pieds dans l’impunité  les principes sacro saints de la législation sociale et du  travail.

De manière générale, les droits des travailleurs y sont violés et aucune protection sociale et juridique n’est effectivement garantie, ce que le MMLK dénonce au quotidien. Les cas sont légion. Au rang de ces derniers, se trouve la très tristement célèbre société « MARINE LASHING SERVICES  » précédemment connu sous l’appellation de ETS ADM « Anciens des Marins». Son administration et sa gestion sont essentiellement familiale composée de père et de fils et par conséquent tout est obscur et opaque (tout pour eux, les miettes pour les travailleurs).

Intervenant dans la manutention au port de Lomé en sous-traitance avec Lomé Conteneur Terminal (LCT) à travers le Saisissage et desaisissage des conteneurs, cette société depuis 2014 a engagé presqu’ une centaine de concitoyens sous une période d’essai, ce qui est une violation flagrante de l’article 9 de la convention collective interprofessionnelle et l’article 51 du code du travail  » la  période d’essai ne doit  pas excéder 6mois y compris le renouvellement «

D’une vue d’ensemble et sur toutes les lignes, les dispositions du code du travail sont méprisées et seules les instructions et les vœux de cette famille ont force de loi et personne n’a le droit de s y opposer de peur d’être licencié. Aucun  contrat de travail, 12h de travail ( 6h45 à 18h45 pour un premier groupe , 18h45 à 6h45 pour le second  groupe ) pas de bulletin régulier de paye, pas de déclaration à la CNSS ( mais sur un bulletin, il y a numéro de CNSS , faux usage de faux ), pas de congé hebdomadaire, jours fériés non respectés même le 1er mai , pas de délégué du personnel ni de liberté syndicale, pas de primes ,pas de sécurité santé au travail, pas de EPI adéquat, règlement intérieur sans approbation de l ‘inspection du travail. Pour le MMLK, les activités de manutention portuaire exposent dangereusement les travailleurs au quotidien à des risques  énormes et des accidents mortels , il est inadmissible que les normes internationales relatives à l’ arrimage et au désarrimage  des conteneurs soient piétinées et bâclées. Pire, selon les employés, les effectifs conventionnels pour faire fonctionner une grue sont insuffisants alors qu’il leur est encore demandé  le service d’une 7eme  grue, ce qu’ils ne peuvent plus car exigeant des efforts supplémentaires sans garantie de mesures décentes.

A Marine Lashing Services, c est une véritable exploitation humaine sous forme d’esclavage moderne qui consiste à des travaux forcés, dures et excessifs mais avec des salaires minables, exécrables et insignifiants.

Le MMLK condamne ces pratiques moyenâgeuses  qui ont cours à la  MARINE Lashing Services et dont la gestion est  plus familiale que professionnelle.

Le MMLK regrette que  malgré ses différentes  démarches auprès de la  direction et de l administration de Marine Lashing Service et du LCT pour attirer leur attention sur la gravite des faits, la situation s’empire au lieu de s’améliorer.

Le MMLK déplore le mutisme coupable notamment des autorités de LCT et demande au ministre du Travail de prendre des mesures appropriées pour sanctionner des individus véreux qui exploitent les compatriotes à des fins personnelles.

Ensemble, défendons les droits de Tous.

Le président,

Pasteur EDOH K. KOMI

Commentaire d'article

Umalis