Société

Togo / FODDET : Grossesse précoce et déscolarisation, comment y remédier ?

Selon une étude effectuée par la Direction de l’éducation, 5345 cas de grossesses ont été recensés en milieu scolaire au Togo entre 2009 et 2012. L’année académique 2010-2011 a enregistré à elle seule 1838 cas de grossesses intra scolaires et le taux d’abandon des études se situe entre 13 et 18% dans les collèges et lycées. Au vu de ces chiffres, il en ressort que le taux de grossesse dans les établissements scolaires est particulièrement inquiétant. Il faut agir !

Cité par djena.info, Ghislain Alédji, Coordonnateur du Forum des organisations de défense des droits de l’enfant au Togo (FODDET), estime que « la naïveté, les mauvaises fréquentations, l’irresponsabilité des parents sont des facteurs qui contribuent à accroître le phénomène dans le pays ». « La plupart de ces cas se produisent en période de puberté. Les jeunes filles s’adonnent aux activités sexuelles parfois involontairement, malheureusement, elles ne prennent pas de précautions et tombent enceintes », renchérit-il.

Pour le Coordonnateur du FODDET, « on peut mettre fin à ce fléau en initiant des programmes de sensibilisation pour les enfants et surtout pour les parents. Aussi, le gouvernement doit trouver un moyen pour introduire l’enseignement de la sexualité à l’école depuis le cours primaire et censurer les obscénités regardées à la télévision par les enfants dans les télés novelas ». Rappelons que la région de Savanes reste la plus touchée avec 390 cas dans 124 écoles entre 2014 et 2015.

Commentaire d'article

Umalis