Education

Togo / Affaire des précomptes : La CSET fait encore parler d’elle !

La crise dans le secteur éducatif au Togo est loin de trouver un dénouement. Pour preuve, la question de précomptes des enseignants refait surface et ça risque de réveiller les vieux démons. Alors que le gouvernement avait jusqu’à fin avril pour verser les précomptes prélevés sur les salaires des enseignants, cette promesse n’a malheureusement pas été tenue. La Coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET) a donc adressé une correspondance à leurs deux ministères de tutelle.

Le tonnerre gronde encore dans le camp des enseignants. Rappelons que les grévistes avaient repris les cours et même les chapitres non faits en période de grève à condition que les précomptes des mois de novembre et décembre 2016 et ceux de janvier et février 2017 prélevés sur leurs salaires soient reversés. Le gouvernement, n’ayant pas respecté sa clause, la Coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET) trouve qu’ « il est notoirement injuste que l’année soit prolongée pour assurer les cours sans le reversement des précomptes pourtant promis à la veille de notre trêve ».

De ce fait, la CSET menace qu’ « elle boycottera purement et simplement toute forme d’évaluation, de surveillance, de saisie de notes de bulletins et du cahier de déroulement des deuxièmes trimestre et semestre » si les promesses faites ne sont pas tenues. Cependant, elle demande donc aux autorités de « faire diligence pour régler ce problème afin que l’année scolaire rééchelonnée ne connaisse plus de perturbations » sur fond d’optimisme.

Commentaire d'article

Umalis