Santé

Sage-femme et Familles, un partenariat pour la vie au Togo

Le 5 mai dernier était la journée internationale de la sage-femme. Pour commémorer cette journée,  les responsables de l’Association des sages-femmes du Togo (ASSAFETO) et ses membres, se sont réunis au Centre hospitalier régional de Tsévié. Le thème retenu pour la célébration est : « Sage-femme, femmes et familles, partenariat pour la vie ».

Plusieurs délégations de sages-femmes, des cinq régions du Togo membres de l’ASSAFETO, ont fait le déplacement de Tsévié. La journée a été l’occasion pour le ministère de la santé et de la protection sociale et le Fonds des nations unies pour la population (UNFPA), de réaffirmer leur engagement, celui d’éradiquer la mortalité maternelle, infantile et néonatale au Togo.

Pour Eloïse Adandogou d’Almeida, présidente de l’ASSAFETO, le choix du thème n’est pas fortuit. Il témoigne du rôle que joue la sage-femme dans la vie d’une société. « Le thème exprime l’immensité du rôle de la sage-femme, celui de l’accompagnement des femmes enceintes pendant et après l’accouchement, pour la sécurité de la mère et de son enfant. Le partenariat veut dire que le père et la mère ainsi que les sages-femmes ont un rôle à jouer pour une naissance joyeuse », a-t-elle précisé.

Du côté de l’UNFPA, partenaire privilégié des sages-femmes, c’est l’occasion d’œuvrer plus, pour la santé maternelle et infantile au Togo. « L’UNFPA appuie la sage-femme dans sa pratique de deux manières. Premièrement par la vulgarisation du métier de sage-femme en expliquant aux populations la contribution de la sage-femme à la réduction de la mortalité maternelle. Le second appuie consiste en un renforcement  des capacités », indique Saturnin Epié, Représentant résident de l’UNFPA.

Soulignons que le Fonds des nations unies pour la population intervient dans les pays à fort taux de mortalité maternelle et néonatale. L’institution s’est engagée à promouvoir le travail des sages-femmes depuis 2008.

Commentaire d'article

Umalis