Education

Le type d’étudiant qu’il faut au Togo, d’après Me Jean Yaovi Dégli

L’Université de Lomé (UL), ancien « Université du Bénin », considérée comme la meilleure dans les années passées dans la sous région, est loin aujourd’hui de ce qu’elle a été. Depuis des années, les choses vont de mal en pire. Vétusté et insuffisance des infrastructures, conditions déplorables de travail et de vie des étudiants, voila décrire en quelques mots l’Université de Lomé d’aujourd’hui. Une situation qui n’émeut guère les autorités togolaises.

C’est en substance, ce pense Me Jean Yaovi Dégli, président de l’association « Bâtir le Togo ». Sur les ondes de Pyramide Fm ce dimanche, cet ancien responsable de mouvements estudiantins, estime que les étudiants ont une part de responsabilité dans cette situation. Il espère en outre qu’avec le nouveau président de l’UL, le Professeur Dodji Kokoroko, les choses s’amélioreront surtout du côté des infrastructures.

« Les étudiants ont toujours des difficultés dans un régime tel que le nôtre où on pense que c’est un pôle de jeunes intellectuels et de contestation. Maintenant, à chaque génération sa réaction », a-t-il déclaré.

Selon lui, la jeunesse estudiantine togolaise doit prendre conscience de sa situation et assumer ses responsabilités. « Elle ne doit pas accepter d’être considérée uniquement comme une faune électorale qu’on appelle juste au moment où on doit voter. Elle doit faire comprendre aux autorités qu’elle est la jeunesse et l’avenir de ce pays », propose t-il.

Commentaire d'article

Umalis