Media

L’UJIT a célébré la journée internationale de la liberté de la presse au Togo

L’Union des journalistes indépendants du Togo (UJIT) avec le soutien de la Fondation Friedrich Ebert, a réuni ce mercredi, à l’occasion de la journée internationale de la liberté de la presse, tous les acteurs pour célébrer les fondements de la presse et rendre hommage aux journalistes tués sur leur lieu de travail.

Dans son mot d’ouverture, la Secrétaire générale de l’UJIT, Patricia Adjisséku, a présenté la situation de la presse au Togo, marqué par le retrait de fréquence au Groupe sud média pour existence illégale, le règlement de comptes entre confrères et l’entrave subie en février par le journaliste du bihebdomadaire l’Alternative. Elle a, dans la foulée, rappelé qu’il est plus qu’indispensable de doter la corporation d’une convention collective.

La rencontre a été présidée par Pitang Tchalla, président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC). Ce dernier en appelle au professionnalisme et au sens de responsabilité des journalistes pour une presse indépendante au Togo. «Il est donc question de la responsabilité du journaliste dans la défense de l’indépendance de la presse. Il est temps pour le journaliste de se prendre en charge et la HAAC doit mettre de l’ordre dans notre corporation et aider les acteurs à se remettre en cause, sans jamais porter atteinte à la liberté fondamentale d’expression », a-t-il lancé.

La journée a pris fin sur une conférence-débat axée sur le thème : « De la nécessité de l’indépendance de la presse pour une presse libre : obstacles et approches de solutions ».

Commentaire d'article

Umalis