Media

Liberté de presse : Selon Freedom House, le Togo est 23ème sur le plan africain

A l’occasion de la journée du 3 mai, l’organisation américaine Freedom House vient de publier son rapport annuel sur la liberté de la presse dans le monde. Selon le rapport, l’indice d’évaluation de la liberté de la presse sur le plan mondial est en constante baisse depuis 13 ans et près de  45% de la population mondiale vit dans un pays où la liberté de la presse est mise à rude épreuve. Toutefois, les journalistes togolais peuvent se réjouir des résultats concernant le Togo.

Selon l’étude de Freedom House rapportée par l’agence Ecofin, le Togo « fait un bond significatif, gagne 13 points et se positionne désormais au 23ème rang sur le continent africain. Bien loin de son classement d’il y a 5 ans où il figurait au plus bas ». En effet, le Togo se positionne devant le Kenya, la Zambie, le Cameroun, l’Angola et le Rwanda et se classe au 120ème  rang mondial. D’ailleurs, contrairement aux années précédentes, le Togo dispose aujourd’hui d’une presse privée plus diversifié et particulièrement critique envers le pouvoir en place dans le pays.

Selon le rapport de Freedom House, « le Togo figure parmi les quelques pays qui ont réalisé de réels progrès en matière de la liberté de la presse à travers le monde ». Cependant, certains observateurs n’accordent pas de crédit à ce classement. Puisque la récente fermeture de la chaîne du futur (LCF) et de la radio City FM, tous les deux appartenant au groupe Sud média, n’est pas pour le bien de la liberté d’expression dans le pays. En outre, la prochaine relecture du Code de la presse togolaise par la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC) présage de sérieuses atteintes à cette liberté de la presse chèrement acquise au Togo.

Commentaire d'article

Umalis