Développement Société

Togo: WILDAF-AO sensibilise des commerçantes sur les réglementations de l’UEMOA

Le rapport d’étude sur les problèmes spécifiques rencontrés par les femmes commerçantes sur le corridor Abidjan Lagos, a fait objet d’un atelier de validation mardi dernier à Lomé. Des représentants des administrations du commerce transfrontalier de la sous région (police, douane, services phytosanitaires), des représentantes des associations de femmes commerçantes et WILDAF AO, ont pris part à cette rencontre.

L’étude révèle que les femmes sont confrontées aux problèmes d’infrastructures liés aux états des routes, problèmes d’accès aux productions, problème d’infrastructures marchandes en terme de magasins de stockage, et la non maitrise des réglementations de l’activité commerciale sur le corridor.

Il s’agissait pour ces acteurs de valider les résultats de l’étude et de trouver des pistes de solutions pour une meilleure vulgarisation des réglementations en vigueur dans la sous région en matière du commerce. Les participants ont donc été sensibilisé sur les règles de la CEDEAO et de l’UEMOA relatives au commerce transfrontalier.

Le rapport d’étude, objet de validation au cours de cet atelier, a été élaboré par le Laboratoire d’analyse régionale et d’expertise sociale en collaboration avec l’alliance Borderless, à travers le programme pour la libre circulation des produits agricoles et WILDAF-AO (Women in law and development in Africa).

Commentaire d'article

Umalis