Enquêtes / Interview Politique

Togo / « Ablodé ! Ablodé gbadjaaa ! » : Il y a 57 ans depuis que ce cri a retenti !

Aux premières heures de l’indépendance, ce cri faisait écho sur toute l’étendue du territoire. Pourrait-on dire que c’est la marque déposée du feu Sylvanus Olympio ? De toutes les façons, c’est le concept dont il détient le droit d’auteur et qu’à la longue d’autres partis politiques ont repris. Comme héritage, c’est le slogan phare du parti de l’opposant charismatique du Togo, l’Union des Forces du Changement (UFC). A cet effet, le président national de l’UFC, Gilchrist Olympio, se charge de replacer dans son contexte ce concept de son défunt père.

« L’Ablodé est une source d’inspiration. Ce sont des gens qui, avec leurs mains vides, ce sont lancés dans la politique abandonnant leur famille, leur travail pour que leur objectif soit atteint. C’est-à-dire unifier les deux Togo et arracher leur indépendance. Le mot Indépendance n’existait pas en français en 1956. Mais avec un peu de chance et de la détermination, ils ont gagné. Donc Ablodé est une source d’inspiration », a-t-il rappellé.

Selon l’analyse de Gilchrist Olympio qui a signé avec le fils du Feu Gnassingbé Eyadema un accord historique, les 57 ans de souveraineté internationale du Togo ne présentent pas d’avancées positives dont on pourrait se réjouir.  L’alternance politique demeure à l’étape de l’illusion. « Nous avons essayé la rue, le résultat n’est pas bon. Il faut dire à nos camarades de l’opposition qui ne veulent pas comprendre, d’ouvrir les yeux et les oreilles pour un changement de stratégie. Parce que si on persiste dans l’erreur, les résultats seront toujours les mêmes », a-t-il indiqué.

Commentaire d'article

Umalis