Culture & Réligion

Le rappeur togolais Fofo Skarfo revient au Pays avec une surprise

On serait tenté de le décrire comme l’artiste qui n’en fait qu’à sa tête côté rythme et style. De même, il prône à travers sa musique une certaine liberté de vivre et d’agir. Le séjour en Chine de l’artiste Fofo Skarfo a produit un fruit : le projet « Agomayi » qui veut dire en mina ‘‘Laissez moi passer’’. Dans ce morceau, il appelle ses fans à se donner la liberté de comprendre les choses, de les analyser par leur propre intellect sans être influencé par aucun discours ou récit que ce soit.

« AGOMAYI, veut dire je fais ce que je sens, je dis ce que je veux, je ne veux pas me bloquer dans l’idée de star. C’est un appel pour rester soi même malgré le succès, les compliments, les flatteries… Je reste sur terre, je reste moi même quoi qu’il se passe », explique-t-il. C’est un single au goût unique et particulier comme on le lui connait.  Pour lui, l’heure n’est plus à faire de la « musique dépigmentée » mais à créer une identité propre à soi car pour exprimer son plein potentiel, il faut disposer de sa liberté d’agir et de penser.

Il est l’un des doyens de la musique togolaise, le genre d’artiste qui se fait discret et pourtant présent à travers ses morceaux. Amoureux de l’écriture, Mawusse Solly alias Fofo Skarfo est arrivé au rap par hasard mais il s’y sent plus libre et bien mieux. En effet, depuis son apparition sur la scène musicale togolaise, hits et mixtapes s’enchaînent. Panafricain convaincu, il émet le vœu que « l’Afrique se prenne en main et qu’elle réapprenne sa vraie histoire et non celle falsifiée et surtout qu’elle soit unie et fasse « un » également avec les frères noirs hors du continent ».

Commentaire d'article

Umalis