Développement Diplomatie

CPS, La question de la sécurité et sûreté maritimes revient sous la présidence du Togo

La problématique de la sécurité et sureté maritime réapparait avec le Togo. Le sujet a été évoqué ce mardi à Addis Abéba, lors d’une session ministérielle du Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union Africaine (UA). La session est organisée par le Togo, dans le cadre de sa présidence du CPS pour le mois d’avril.

C’est autour de deux sujets que la session s’est déroulée. Il s’agit de « Sûreté et Sécurité maritimes en Afrique : l’après Lomé » et Paix et Sécurité et le développement de l’Économie bleue. Ces sujets reposent la question des menaces sécuritaires qui planent sur les espaces maritimes africains, le contenu de la Charte de Lomé et les dispositions qu’elle contient en vue de répondre efficacement à ces menaces. L’autre point soulevé, est la nécessité d’assurer la sécurité et la sûreté des espaces maritimes pour l’éclosion d’une économie bleue prospère en Afrique. La session ministérielle a donc pour enjeu, la mobilisation et la sensibilisation des États africains pour plus d’efficacité dans l’action, conformément à la charte de Lomé.

La session ministérielle a aboutit à plusieurs conclusions, à savoir; encourager les États ayant signé la Charte de Lomé à la ratifier le plus tôt pour sa mise en application; inviter les États qui n’ont pas encore signé la charte de Lomé, à le faire et à la ratifier et faire de la Charte de Lomé l’instrument fédérateur de la lutte pour la sécurité et la sûreté maritimes en Afrique.

La session a été présidée par le ministre togolais des affaires étrangères et de la coopération africaine, Robert Dussey et animée respectivement par deux experts togolais, l’Ambassadeur Amoko Kouvahe et Monsieur Koku Humado, membres du Comité scientifique de la rédaction de la Charte de Lomé, en présence de l’Ambassadeur Smaïl Chergui, Commissaire Paix et Sécurité de l’UA, de M. Albert Muchanga, Commissaire au Commerce et à l’Industrie.

 

 

Commentaire d'article

Umalis