Politique

Togo : Le CAP 2015 rappelle Faure Gnassingbé à l’essentiel des réformes

Pour la présidente du Combat pour l’Alternance Politique en 2015, Mme Brigitte Kafui Adjamagbo-Jonhson, le régime de Faure Gnassingbé doit se presser pour réaliser les réformes constitutionnelles et institutionnelles. Ceci étant la « dernière chance » qui lui est offerte pour épargner au Togo des conséquences négatives.

Pour rappel, des députés de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) ont saisi le 25 mars dernier la Cour constitutionnelle concernant des propositions de loi. A croire que la réponse favorable de cette dernière baliserait la voie aux réformes mais les responsables du CAP 2015 n’ayant rien vu venir décident de faire une relance sur le sujet. Ainsi, pour ne pas voir le président de la République porter à lui seul le poids des réformes et faire subir de même à tout le peuple des dommages collatéraux, il faudrait que les réformes soient faites au plus vite.

Selon l’analyse de Mme Brigitte Adjamagbo-Jonhson, le fait de renvoyer les réformes aux calendriers grecques pourrait pousser le peuple à bout et risque de « mettre le pays à feu et à sang ». « Je ne le souhaite pas, mais je pèse bien mes mots parce que quand on compare la situation actuelle du pays à celle du début des années 1990, nous sommes exactement à la même place. Je suis dans une logique de plaidoyer pour qu’on ne pousse pas le peuple à bout », a-t-elle indiqué.

Commentaire d'article

Umalis