Diaspora

Après la diaspora togolaise au Liban, les togolais souffrent l’enfer en Mauritanie

Sur fond d’arnaque et d’autres astuces trompeuses, les jeunes femmes togolaises pour la plupart sont emmenées en Mauritanie. Généralement, l’internet est le canal le plus privilégié et la promesse de vie meilleure s’utilise comme appât. Mais, arrivées à destination, elles se rendent trop tard compte de la supercherie.

A cet effet, l’Association des Ressortissants Togolais en Mauritanie (ARTM) a rendu public un communiqué dans lequel elle met en garde celles qui sont tentées par une telle aventure tout en évoquant « l’enfer » que vivent les filles togolaises en Mauritanie. « Elles sont traitées d’une façon inhumaine, maltraitées par leurs hôtes qui les considèrent comme leur propriété. Cela va des violences physiques aux relations sexuelles forcées », lit-on dans le communiqué.

« Ils sont souvent gardiens de maisons, des apprentis coiffeurs, des domestiques. Mais ils se présentent aux femmes comme étant des banquiers, des hommes de Dieu, des patrons d’entreprises et autres. Il y en a qui déplace aussi de jeunes hommes soi-disant pour les aider à trouver du travail, mais c’est l’illusion totale. Ils les exploitent et les menacent de les faire renvoyer à la frontière au moindre bruit », poursuit le communiqué.

De fait, les responsables de l’ARTM appellent les Togolais et spécialement les jeunes filles trop ambitieuses à la plus haute vigilance.

Commentaire d'article

Umalis