Education

Togo : Une cellule ad ‘hoc pour examiner la question des enseignants auxiliaires

Créée par l’arrêté n° 2017-003/PMRT, la Cellule ad ‘hoc a déjà commencé l’étude des dossiers des enseignants auxiliaires. Elle a pour mission de proposer au gouvernement un moyen de résolution des problèmes de cotisations ou prélèvements opérés sur le salaire de certains enseignants auxiliaires afin que ce dossier soit clos  avant leur reversement à la fonction publique.

« Nous sommes à la deuxième semaine de la série de collecte de données permettant de calculer le montant que chaque enseignant auxiliaire concerné, a pu cotiser à la Caisse National de Sécurité sociale (CNSS) avant son reversement dans le cadre des fonctionnaires », indique M. Dodzi Boèvi Lawson, Président de la Cellule ad ‘hoc et Directeur des ressources humaines au ministère des enseignements primaire, secondaire et de la formation professionnelle.

Pour l’opération, des pièces comme la Carte nationale d’identité, l’acte de naissance, la décision d’engagement, l’acte de nomination et les bulletins de paye de la période concernée sont requises. Concrètement, les enseignements auxiliaires mettent à la disposition de la Cellule ad’hoc. Selon le président de la Cellule ad ‘hoc, environ dix milles (10000) enseignants auxiliaires sont impliqués dans le processus de collecte de données.

Commentaire d'article

Umalis