Développement Economie

ITIE-Togo : « Il n’y a pas des traces, il y a du pétrole dans le sous-sol togolais »

D’après les études de mission du ITIE au Togo, le sous-sol togolais renferme une quantité non-négligeable d’or noir. Toutefois, il faudra entreprendre certaines démarches pour rendre l’exploitation de cette richesse bénéfique pour le Togo. A l’issue de l’étude d’impact environnemental, les audiences publiques ont donné l’autorisation à la société ENI d’installer deux puits dans les eaux togolaises.

Selon Edoh Kokou Agbémadon, Coordonnateur National de l’ITIE-Togo, « il n’y a pas des traces, il y a du pétrole même. C’est des étangs, c’est-à-dire ça ne peut pas fuir comme ce sera le cas pour les nappes ». Toutefois, à cause du degré d’emplacement de cette richesse minière, des installations conséquentes sont requises pour son exploitation. Malgré la mise en place préalable quatre forages, cela n’a pas permis « d’exploiter industriellement et économiquement le pétrole ».

«  D’abord c’est à 2000 mètres de profondeur ; ensuite on avait encore foré au-delà de 2324 mètres, faisant en tout 4 324 mètres. Mais, on n’est pas tombé sur de bonnes poches. Et en ce moment, un forage nous revenait à 14 milliards de francs CFA », a expliqué le Coordonnateur National de l’ITIE-Togo.

A cette allure, l’on se demande si les puits dont la société ENI a reçu le quitus serviront à renverser la tendance. « Ce que nous pouvons vous confirmer c’est que l’exploitation n’est pas encore opérationnelle, le pétrole n’est pas encore exploité pour le moment au Togo », a lancé en conclusion M. Edoh Agbémédon tout en nourrissant l’espoir que cette richesse minière sera exploitée dans un avenir proche.

Commentaire d'article

Umalis