Sécurité

Togo : L’UEMOA décide de mettre une fin définitive au problème de surcharge

En Afrique de l’ouest, la surcharge des poids lourds est devenue à la longue un problème récurrent que n’arrivent à impacter les règlements des pays. A cet effet, les dispositions de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine sont mises en vigueur pour corriger les dérives dont les statuts nationales et communautaires n’ont pu venir à bout.

Selon la Commission de l’Union économique et monétaire ouest-africaine, « les manquements au respect des dispositions de l’UEMOA exposent les contrevenants au paiement d’amendes, au déchargement de la surcharge ou à l’immobilisation du camion ». En effet, les chauffeurs de camions ou de poids lourds éprouvent toujours des difficultés à se conformer aux règlements. Tant, l’habitude est devenue une seconde nature.

Les études de cas de l’UEMOA ont révélé que près de 80% des camions en circulation dans l’espace des pays membres sont en surcharge et le Togo n’est pas épargné. Malgré la présence des postes de contrôle sur plusieurs routes internationales et les sorties surprises de la police, rien n’y fit. En plus des risques d’insécurités qui en résultent, la surcharge des poids lourds endommage aussi sérieusement les infrastructures routières. Des raisons essentielles qui justifient largement la lutte contre la surcharge.

Commentaire d'article