Société

Le secteur du foncier au Togo bientôt régi par des règlements étatiques

Réunis depuis hier au Radisson Blue hôtel 2 février à Lomé, des experts nationaux et étrangers émettent des réflexions dans le cadre de l’élaboration de l’avant-projet de code foncier et domanial avant son adoption. Cette rencontre vise à donner un cachet inclusif à cette démarche qui vise à fournir des réponses pragmatiques aux problèmes qui minent le secteur du foncier au Togo.

Placé sous le thème : « une gouvernance foncière inclusive pour un développement durable : le temps de l’action », la cérémonie d’ouverture du forum national sur le foncier a été présidée par le Premier ministre togolais, Komi Sélom Klassou. Ce dernier a rappelé dans son mot introductif que le foncier constitue le socle de tout développement. Et, c’est d’ailleurs pour cerner et réglementer les énormes controverses auquel il est confronté que ce forum a été initié. « L’insécurité foncière, la lenteur administrative, la procédure coûteuse sont entre autres les maux qui minent le secteur », a-t-il indiqué.

Pour sa part,  M. Fiatuwo Kwadjo Sessenou, ministre de l’Urbanisme, de l’habitat et du cadre de vie a renchéri : « le foncier a toujours été sujet à conflit dans toutes les communautés humaines et peut compromettre dangereusement la sérénité, la paix et le développement. Depuis quelques années, nos terres sont non seulement source de conflits entre citoyens ou au sein des communautés ou encore entre deux communautés voisines, mais aussi et surtout, deviennent des objets de convoitises ». Bientôt les situations cauchemardesques qui font de ce secteur un casse-tête ne seront plus que des souvenirs.

Commentaire d'article

Umalis