Culture & Réligion Société

Togo / Litiges fonciers : Quand la loi vient l’emporter sur la coutume…

Depuis belle lurette, les chefs coutumiers et les propriétaires terriens dictent leurs règles en ce qui concerne la vente et l’acquisition de terrain. Face aux problèmes fonciers qui prennent de l’ampleur, l’Etat prend sur lui la responsabilité de régenter ce secteur. Ne se dirige-t-on pas vers un dépouillement des chefs coutumiers de leur pouvoir ?

Dans la plupart des cas de conflits fonciers, les chefs coutumiers sont mis en cause en tant que fauteurs de troubles. Parce que pour certains, leur position dans la société semble être pour eux la première force. Toutefois, ces derniers justifient : « Aujourd’hui, c’est les droits de l’homme qui font qu’il y a conflit. Au moment où il n’y avait pas la colonisation, c’est nos rois qui jugeaient et donnaient raison à qui de droit. Nous avons des procédés traditionnels dans nos coutumes qui font que lorsqu’il y a conflit, on trouve des solutions », indique Ewéfiaga Togbui Agokoli IV, président des chefs traditionnels du Togo.

Pour de nombreux observateurs, certains chefs traditionnels sont à l’origine des conflits fonciers à travers leurs malversations. Pour sa part, le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et du Cadre de vie, Fiatuwo Séssenou, trouvent que ces crises sociaux « asphyxient et l’économie » et sapent la cohésion sociale au Togo. A cet effet, le gouvernement est sur le point d’élaborer un Code foncier qui prenne en compte les apports de tous les acteurs impliqués dans le secteur.

Commentaire d'article