Société

Togo / Association Evaglo, en finir avec la stigmatisation des personnes handicapées

L’association Evaglo a procédé au lancement officiel de son projet: « Marionnettes et Territoire 2 » ce vendredi 14 avril à Tsévié en présence du directeur de la Direction Régionale des Arts et de la Culture de Tsévié, Djabene Douti Bintin. Le but de ce projet est de parvenir à l’intégration sociale des personnes handicapées qui sont souvent victimes de marginalisation et de stigmatisation dans leurs différentes communautés.

Créée en 1996 par Vicky Tsikplonou, artiste comédienne togolaise, le nom de l’association Evaglo (en traduction éwé, « c’en est assez ! ») dit tout de son sacerdoce. Elle travaille à ceux que les personnes à mobilité réduite ne soient plus considérées comme une couche sociale vulnérable et sujette à tous les préjudices possibles. C’est ainsi que le projet de formation des personnes handicapées en fabrication et manipulation des marionnettes, qui est d’ailleurs à sa 2ème édition, a été réfléchi et mis en place.

Selon la directrice artistique d’Evaglo, Vicky Tsikplonou, l’ambition développée à travers ce projet est d’utiliser l’art comme canal de communication afin de relancer la campagne de sensibilisation et de plaidoyer en faveur du renforcement du dispositif légal de défense des droits des victimes. Avec l’appui du Fonds d’Aide à la Culture, les responsables de cette association comptent réaliser l’intégration socioéconomique et culturelle de cette couche, qui malgré ses capacités, est souvent victime de violation de ses droits fondamentaux à plusieurs niveaux.

Au total, 15 personnes handicapées ont été retenues dans les villes de Tsévié, Notsé et Sokodé pour être bénéficiaires de ce projet de formation en technique de fabrication et de manipulation des marionnettes. « A la fin de cette formation qui s’étend du 11 avril au 24 mai 2017, ces 15 bénéficiaires devraient être capables de créer des marionnettes, des textes et des spectacles qui serviront à exprimer les défis de la protection de leur droits humains dans la vie quotidienne ». Rappelons qu’au Togo, les personnes handicapées représentent plus de 15% de la population.

Commentaire d'article

Umalis