Politique

Togo : Jean-Pierre Fabre fait volte-face et répond à ses détracteurs

Depuis quelques temps, le président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC), Jean-Pierre Fabre, fait l’objet de critiques de la part de ses compagnons de lutte que sont les autres partis de l’opposition. Il est particulièrement attaqué par rapport au titre de « Chef de file de l’opposition » qu’il porte officiellement depuis quelques mois avec les avantages qui y sont liés. De retour de sa tournée européenne, il a accordée au journal « Le Correcteur » une longue interview dans lequel il est revenu sur certaines accusations portées contre lui.

Selon la principale figure de l’opposition togolaise, ceux qui s’acharnent sur lui à coups de critiques et d’accusation sont en mission commandée et sont spécialement chargés de lui mettre le bâton dans les roues. Ceux-là sont considérés par Jean-Pierre Fabre comme étant des   adeptes du « nomadisme politique ». Il a sa propre conception du statut d’ « opposant » qui implique la culture du sérieux, de la rigueur et de la cohérence dans les déclarations et les prises de position. L’opposant doit aussi mener des activités engagées sur toute l’étendue du territoire national et non privilégier telle ou telle préfecture ou région.

« Le culot de certains, probablement missionnés pour me déstabiliser, en se livrant systématiquement à des critiques puériles de tout ce que je fais ou ne fais pas, est plutôt amusant », martèle le candidat malheureux à la présidentielle de 2015. Et de renchérir, « ceux qui manifestent, plutôt bruyamment, le désir d’être rassemblés par le CFO, tout en posant quotidiennement des actes qui les disqualifient d’appartenir à l’opposition, manquent de cohérence et ne trompent personne. Leurs attitudes discréditent l’opposition et démobilisent les populations qui nous mettent tous dans le même sac. La confiance dans l’opposition en prend un coup ».

Commentaire d'article