Education

Togo: nouvelle pomme de discorde entre la CSET et le gouvernement

La coordination des syndicats de l’éducation du Togo (CSET), revient à la charge. La CSET soulève la question des précomptes et de la présence d’un responsable de la CSET dans le comité chargé de rédiger le statut particulier des enseignants.

Dans un courrier adressé au ministre de la fonction publique, la CSET exige sa présence dans le comité de rédaction du statut particulier, estimant que tout ce qui s’y fera sans elle, sera contre elle. Outre cela, la coordination accuse le gouvernement de jouer sur le temps, en demandant aux enseignants touchés par les précomptes de fournir des dossiers alors qu’au moment de les précompter, personne n’a eu besoin de leurs dossiers.

Face à cette situation, le ministre de la fonction publique Gilbert Bawara appelle les syndicats à la modération et à la responsabilité, pour que les efforts consentis jusqu’ici ne soient pas vains.

M. Bawara sur le premier point, dit qu’il faut tout faire pour éviter une composition pléthorique du comité de rédaction du statut particulier, car cela retarderait. Concernant la question des précomptes, le ministre a estimé que « si les précomptes étaient injustement prélevés parce que les enseignants en question étaient sur leur lieu de travail pour les prestations pour lesquelles ils sont engagés », il leur suffit de fournir les pièces justificatives et le gouvernement prendra les dispositions qui s’imposent.

Toutefois, il rassure toutes les parties que le processus se déroulera dans un climat de concertation et dans un esprit d’écoute.

Commentaire d'article

Umalis