Agro-Environnement Développement Jeunesse et emploi

Togo : La pêche, un secteur à dynamiser pour créer des richesses

Pour les autorités togolaises, le développement passe aussi par la relance du secteur de la pêche. Ainsi, ont-elles décidé avec une aide financière du Japon à hauteur de 16,4 milliards de FCFA de fournir aux professionnels de la mer un port moderne qui réponde à leurs besoins. C’est d’ailleurs un grand pas vers l’indépendance alimentaire du Togo en ce qui concerne l’importation du poisson. Car, avec tout le patrimoine maritime togolais, le pays pourrait pleinement s’autonourrir de ses propres productions.

Selon la FAO, la pêche illégale en Afrique de l’ouest a atteint une proportion alarmante et cette situation génère une très nette surpêche par rapport à la capacité de reconstitution des réserves de poissons. A cet effet, le Togo s’est doté d’un arsenal complet pour protéger son espace maritime. Cependant, le secteur de la pêche rencontre des difficultés pour son décollage à cause de l’accostage des navires-usines étrangers qui détériorent les fonds marins empêchant les professionnels de la mer de tirer pleinement profit de la zone de pêche.

En effet, les pêches togolaises sur les plans d’eau maritime, lagunaire, fluviale, barrages et étangs piscicoles ne contribuent qu’à 4% du PIB du secteur primaire, ce qui reste très insuffisant en considération de la source de richesse que peut représenter ce secteur. Selon les estimations, les productions maritimes annuelles varient entre 12 000 et 17 000 tonnes. Mais, elles n’arrivent pas à couvrir tous les besoins de la population ; ce qui fait que 60% des poissons consommés dans le pays sont importés.

D’ailleurs, la pêche togolaise, tant artisanale qu’au chalut, se limite au littoral togolais (long de 48 km) avec quelques incursions au large de Grand-Popo en République populaire du Bénin. Au fait, les fonds de pêche ne sont pas clairement délimités. C’est pourquoi en septembre 2016, l’Assemblée Nationale togolaise avait adopté une loi réglementant la Pêche et l’aquaculture au Togo et qui prévoit la création d’un fonds de développement des pêches et de l’aquaculture en vue de favoriser la recherche halieutique et de multiplier les sites de production au Togo.

Commentaire d'article