Développement

Togo : Coopération inter-états pour plus de sérénité dans le ciel africain

Selon les statistiques, le nombre d’accidents aériens sur le contient africain est supérieur au reste du monde jusqu’à quatre fois. C’est dans ce sens que l’IATA et l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI)  en collaboration avec l’Association des compagnies aériennes africaines (AFRAA) et le Conseil international des aéroports (CIA) ont créé un cadre de travail commun dans le but de soutenir les compagnies aériennes africaines et internationales qui opèrent en Afrique dans le renforcement de leur sécurité.

En effet, à l’ouverture des travaux, le Premier ministre togolais Komi Selom Klassou a avancé des chiffres qui suscitent la terreur : 21 accidents de vols commerciaux en 2014 et 2 de moins en 2016 avec un bilan total de plus de 1.000 morts. Selon le chef du gouvernement togolais, cette légère baisse observée ne diminue pas le risque que représente le ciel africain. Pour justement trouver une solution à ce problème, il est nécessaire de développer une coopération inter-état en vue de contrôler les vols et d’intervenir en cas de drame.

D’ailleurs, les conclusions des travaux de ces experts confirment que ces accidents sont dus à l’absence de réglementation, d’études et d’analyses de données sur les vols (FDA) et d’un système de gestion de la sécurité aérienne. A cet effet, l’IATA rappelle que les compagnies doivent donner priorité à la question sécuritaire et obtenir la certification IOSA (IATA Operational Safety Audit). Le Togo, pour sa part, a reçu les félicitations de l’OACI pour son respect des normes internationales de l’aviation civile.

Commentaire d'article

Umalis