Economie Justice Sécurité Société

Les Universités Sociales du Togo (UST) s’engagent dans la lutte

Le 28 février dernier, des manifestations spontanées ont eu lieu dans plusieurs quartiers de Lomé après la hausse des prix des produits pétroliers, faisant un mort. A la suite de ces évènements, les Universités sociales du Togo (UST) ont adressé au gouvernement une demande souhaitant que des actions soient engagées contre les auteurs de la mort par balle du chauffeur de taxi. Elles ont demandé aussi à comprendre cette nouvelle hausse.

Une délégation des UST était à la table des discussions ce mardi au ministère du commerce. Reçue par le Secrétaire général dudit ministère et le secrétaire de la direction du commerce intérieur, la délégation se dit déçue de la rencontre. Elle affirme que seul le point sur les explications de la hausse des prix a été abordé. Le secrétaire général du ministère du commerce et son collègue, expliquent cette hausse par le fait que, les produits pétroliers au Togo passent par plusieurs structures avant d’atterrir dans les stations d’essence pour être servis à la pompe. Une procédure qui selon n’est pas bonne.

Face à cela, les défenseurs des droits de l’homme et les syndicalistes des UST s’interrogent sur l’utilisation faite des subventions de l’État. Ils rappellent qu’ils ont informations, que presque la moitié des 5 milliards de francs CFA alloués au titre des subventions des produits pétroliers pour 2017 a été consommée.

Dans le rang des UST, on parle de déception et de regret du fait de l’absence des autres ministères qui interviennent en matière de fixation des prix des produits pétroliers et aussi l’absence des représentants du ministère en charge de la Sécurité, lors des discussions. Pour les UST, l’heure est maintenant à la lutte.

Pour rappel, les UST sont un regroupement  de plusieurs organisations de la société civile, de défense des droits de l’homme et des syndicalistes.

Commentaire d'article