Politique

Togo: l’ANC réfute les accusations du CAR

L’Alliance nationale pour le changement (ANC) n’entend pas garder le silence face aux accusations portées contre elle par le Comité d’action pour le renouveau (CAR). Le parti de Me Yawovi Agboyibo accuse l’ANC d’œuvrer de concert avec l’Union des forces de changement (UFC) et l’Union pour la République (UNIR), pour « saboter les avantages de l’opposition ».

Sur les ondes de la radio Nana fm ce lundi, la présidente du groupe parlementaire ANC au parlement a tenu à dire publiquement leur part de vérité. Selon Me Isabelle Améganvi, ces accusations ne sont pas fondées. Se disant « catastrophée »  par les accusations du CAR, elle a expliqué les circonstances dans lesquelles le choix des représentants de l’opposition au sein du Conseil de suivi de la décentralisation a été fait.

« J’étais catastrophée lorsque j’écoutais la dernière fois sur radio Victoire Fm, M. Kissi dire que l’ANC a accompli des manœuvres avec le pouvoir pour priver l’opposition d’une place qui lui revenait de droit», a-t-elle fait savoir. Poursuivant son explication, elle se demande pourquoi comploter avec UNIR pour priver son propre parti d’un droit légitime, celui de disposer de cinq membres dans ce conseil. « Je ne sais plus moi dans ce pays de quoi on parle », s’est-elle indignée.

Dans la même logique, le chargé à la communication de ce parti, a lui aussi abordé le sujet sur les médias ce week-end. Il dénonce cette manie des responsables du CAR à vouloir « accuser » l’ANC et  à « mentir au peuple ».

Pour Eric Dupuy, l’ANC n’a jamais comploté avec l’UFC et UNIR car ces deux partis sont au gouvernement. « Nous ne considérons pas l’UFC comme un parti politique de l’opposition. Ce parti est membre du gouvernement et soutient les actions du gouvernement. Nous avons fait la répartition des députés de l’opposition hors de l’UFC », a-t-il laissé entendre.

Commentaire d'article

Umalis