Santé

La filariose lymphatique désormais hors des frontières togolaises

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) classe le Togo au premier rang des pays de la région africaine à éliminer la filariose lymphatique. C’est une infection parasitaire transmise par les moustiques. Elle se manifeste par une augmentation anormale de certaines parties du corps (membres inférieurs et parties génitales).

C’est le docteur Maragret Chan, directeur général de l’OMS qui a certifié officiel à travers un communiqué, l’élimination de cette maladie au Togo.

Pour les autorités togolaises, c’est un succès historique. Ce succès a été possible grâce aux efforts de tous les acteurs de santé et des partenaires en particulier l’OMS.

Le document indique que l’appel a été lancé depuis 1997 par l’OMS. L’organisation a demandé à tous les États de faire des recherches sur cette maladie. Trois ans après l’appel c’est-à-dire en 2000, le Togo a élaboré un plan national d’élimination de la filariose.

« La même année, la distribution de masse de médicaments a démarré dans la préfecture de la Binah pour être étendu ensuite à 8 autres préfectures endémiques en 2003. Ainsi, entre 2000 et 2009, 6 à 8 campagnes de distributions gratuites de médicaments ont été menées et ces campagnes ont permis de réduire de façon significative la prévalence à la filariose lymphatique dans les zones à risque », poursuit le communiqué.

Pour information, 947 millions de personnes sont atteintes de la filariose lymphatique dans 54 pays à travers le monde.

Commentaire d'article

Umalis