Santé Société

OMS : La dépression n’est plus un sujet tabou : On en parlera ce vendredi 7 avril !

Placée sous le thème : « la dépression, parlons-en ! », la journée choisi par l’Organisation Mondiale de la Santé pour pencher sur ce phénomène social tombe sur ce vendredi 7 avril. C’est un fléau qui n’épargne aucun pays, aucun continent. Au Togo, les activités inscrites au programme de cette journée ont commencé dès ce mercredi à Lomé avec un échange entre les professionnels des médias à propos des questions liées à la dépression.

Selon Professeur Valentin Dassa, Chargé du Département Santé mental au ministère togolais de la santé, la dépression constitue un lourd fardeau pour les populations puisqu’elle ralentit le développement du pays. « Lorsqu’on est déprimé, on n’est plus productif et on devient une charge », a-t-il expliqué. Il est nécessaire de parler de la dépression afin de sensibiliser les populations sur l’existence de ce mal et de leur faire aussi savoir qu’on peut en guérir à 100% pour peu qu’on soit pris en charge.

Première pathologie psychique, la dépression touche plus de 600 millions de personnes dans le monde, des bébés jusqu’aux personnes du 3e âge. Essentiellement pour cette édition, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) entend mettre un accent particulier sur trois groupes de personnes vulnérables à la dépression : les adolescents et des jeunes adultes, la femme enceinte et celle qui vient d’accoucher, puis les personnes du 3e âge. En outre, le Chef du service psychiatrie des CHU Campus et Sylvanus Olympio a précisé que la dépression se manifeste par une tristesse profonde, un ralentissement de la réflexion, les malaises physiques, l’anxiété. « Avant de parler de dépression, ces symptômes doivent durer 15 jours », ajoute t-il.

Commentaire d'article

Umalis