Développement Economie Finance Jeunesse et emploi

Le vice-président de la BM, Maktar Diop, était à Lomé avec 65 millions de dollars

Le passage du vice-président de la Banque Mondiale au Togo a engendré la signature de trois accords de financement d’un montant de 65 millions de dollars, soit 39 milliards de FCFA. Les documents ont été paraphés entre Makhtar Diop et Sani Yaya, le ministre togolais de l’Economie et des Finances ce mercredi à Lomé en présence du chef de l’Etat, Faure Gnassingé, de plusieurs membres du gouvernement.

Le premier projet vise à renforcer la politique nationale du Togo dans le sens du développement à la base. Ainsi donc,  un don de 17,5 milliards de FCFA a été accordé au Togo pour la mise en œuvre des filets sociaux et service de base (PFSSB), un prolongement du Programme d’Urgence de Développement Communautaire (PUDC).

Le second projet financé à hauteur de 9 milliards de FCFA concerne l’emploi des jeunes vulnérables (PEJV) dans la tranche d’âge de 15 à 35 ans. Enfin, une enveloppe de 12,5 milliards FCFA soit 21 millions de dollars dont 7 millions sous forme de don et 14 millions en prêt a été accordé au Togo dans le cadre de l’exécution du troisième projet qui concerne le renforcement des systèmes régionaux de surveillance des maladies (REDISSE). C’est un projet régional qui couvre la Guinée Bissau, le Libéria, le Nigéria et le Togo.

En outre, Makhtar Diop a indiqué que la Banque Mondiale est prête à accompagner le Togo dans sa lutte contre la pauvreté et le partage de la prospérité.

Commentaire d'article

Umalis