Politique

Togo : Point sur la 1ère session ordinaire de l’Assemblée Nationale

Le Chef du parlement, Dama Dramani, a donné le ton ce mardi à Lomé pour la première session ordinaire de l’année 2017 de l’Assemblée nationale togolaise en présence les délégations parlementaires du Ghana, du Mali, du Niger, de la République démocratique du Congo et de l’Etat de Katsina au Nigeria.

D’entrée de jeu, le président de l’Assemblée nationale a passé en revue les différentes questions d’actualité essentiellement le lancement du programme de réparations des victimes de violences sociopolitiques de la période allant de 1958 à 2005 et le processus de réformes politiques entamé par la commission de réflexion mise en place à cet effet.

Le Chef du parlement togolais trouve pour sa part que le programme de réparations des victimes de violences sociopolitiques constitue une avancée allant dans le sens de l’apaisement social. Il a par ailleurs ajouté que c’est une initiative qui vise « à réconcilier les cœurs, à consolider la paix et poursuivre la marche irréversible de notre pays vers le progrès et le bien-être des citoyens ».

A propos des réformes institutionnelles et constitutionnelles, il a invité les acteurs politiques et les forces vives de la nation à prendre une « part citoyenne et républicaine » au processus de réformes constitutionnelles et politiques engagé par la Commission Awa Nana-Daboya en vue du renforcement de la démocratie, l’Etat de droit et la stabilité politique au Togo.

Ainsi donc, il a appelé ses collègues députés à garder les « manches retroussées pour qu’au terme de notre mandat, nous soyons dans une posture de légitime fierté ».

Commentaire d'article