Santé

Le lait maternel : Plus qu’une nourriture, c’est aussi un médicament !

L’utilité du lait maternel est inimitable. Méthode optimale d’alimentation d’un bébé, l’allaitement maternel a des effets positifs non seulement sur le nourrisson, mais aussi sur la mère. Au-delà de la nutrition, ce geste a une forte connotation spirituelle. En effet, nourrir son bébé au sein permet d’entrer en communication avec lui et de tisser avec lui une relation ultime d’attachement mutuel.

Frais et sain, le lait maternel passe directement de la mère à l’enfant sans autre intermédiaire qui pourrait compromettre sa teneur initiale. Cet aliment naturel a un goût unique qui peut subir des variations selon l’alimentation de la mère. Cette réalité habitue déjà les papilles gustatives de l’enfant à accueillir plusieurs saveurs. Le lait maternel est parfaitement adapté aux besoins de l’enfant sur le plan physique et intellectuel. Aussi, son système digestif et immunitaire se voit renforcé.

Les études ont montré que les bébés nourris au sein maternel souffrent moins d’anémie, de gastroentérites, de diarrhées, de maladies des voies respiratoires, de rhumes, d’otites et de méningites. Le lait maternel est aussi économique, écologique et pratique sans pour autant nuire non plus à la mère. En effet, allaiter son bébé protège la maman contre tout risque d’hémorragie après l’accouchement, l’aide à contrôler son poids, diminue les risques de développement du cancer du sein.

Selon les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et de l’UNICEF, le bébé ne doit être nourri que de lait maternel durant les 6 premiers mois de sa vie. Ensuite, son alimentation peut être alternée de nutriments complémentaires jusqu’à 2 ans.

Commentaire d'article

Umalis