Diplomatie

Togo / La frontière de Noépé, objet de la visite de la diplomate ghanéeenne

La ministre des affaires étrangères du Ghana, Mme Shirley Ayorkor Botchway, a été reçue hier par le chef de l’Etat togolais, Son Excellence M. Faure Essozimna Gnassingbé au nouveau palais de la présidence. En effet, cette visite a été effectuée au nom des relations d’amitié qui lient de longue date les deux pays voisins. Les échanges ont par ailleurs porté sur les moyens de renforcer ces rapports diplomatiques et de les rendre plus féconds.

La diplomate ghanéenne a confié à la fin de l’audience qu’elle a transmis un message spécial au président togolais de la part de son homologue Nana Akufo Addo. Ce dernier a, par l’intermédiaire de son émissaire, transmis ses remerciements au Chef de l’Etat togolais pour sa présence à la cérémonie de son investiture et de l’indépendance du Ghana. « Le Ghana et le Togo entretiennent de bonnes relations de coopération et le Ghana tient à les consolider davantage. De même, les Présidents togolais et ghanéen sont tous deux très attachés aux objectifs de la Cedeao », a-t-elle déclaré.

D’ailleurs, le fruit de ce partenariat sera l’ouverture prochaine de la frontière commune des deux pays à la hauteur de Noépé. A ce propos, elle révèle : « nous tenons à discuter avec le Président Faure Gnassingbé des détails concernant la frontière de Noépé qui va ouvrir bientôt, et nous avons discuté de comment nous allons entamer les procédures  pour s’assurer que l’ouverture de la frontière sera faite dans les meilleures conditions ». En effet, le poste juxtaposé de Noépé est un signe palpable de l’intégration régionale. Il a été financé à un coût de 7 milliards de FCFA et son inauguration ouvrira la voie à un flux commercial beaucoup plus accru entre les deux pays.

Commentaire d'article

Umalis