Education

Togo : Les banques mises en cause dans l’affaire des précomptes des enseignants

Alors qu’une relative quiétude s’est installée dans le secteur éducatif après des mois de crise,  certains enseignants menacent d’entrer de nouveau en grève. Selon les informations, ce retournement de la situation a pour cause le non-versement des précomptes sur le salaire du mois de mars des enseignants. Cependant, à l’issue des investigations, il se trouve que c’est plutôt au niveau des banques que le problème se pose.

Conformément aux mesures prises par le gouvernement et les décisions conjointes de la CSET et de la FESEN, les précomptes devraient être versés sur le salaire des enseignants pour ce mois de mars. Cependant, il s’est avéré que le traitement des bulletins de paie et des précomptes a souffert de certains dysfonctionnements au niveau de certaines banques.

Comme l’indique un membre de la CSET, les banques ont procédé à l’envoi des premières positions et des secondes positions distinctement. Toutefois, Atsou Atcha, le coordonnateur de la CSET, rassure : « la coordination fera ce qui est de son ressort pour une unité d’action et va œuvrer pour la dignité de la CSET.  Elle n’est liée en rien et s’engage à agir si on ne faisait pas les précomptes en déposant un Mot d’ordre de grève ».

De son côté, le gouvernement indique que des distorsions ou retards au niveau des institutions bancaires ne sauront aucunement remettre en cause « la bonne prédisposition d’esprit du gouvernement ».

Commentaire d'article