Uncategorized

Togo / Le PDP fait l’arbitre entre le gouvernement et les syndicats d’enseignants

Le Parti Démocratique Panafricain (PDP) de M. Bassabi Kagbara a rendu public un communiqué relatif à la situation de crise dans le secteur de l’éducation. En dépit de la relative trêve observée par les enseignants, le communiqué appelle ces derniers à la modération et le gouvernement au respect de ses engagements.

Communique du PDP

Sur la crise du secteur éducatif et la question de réparation – réconciliation

Les crises intempestives qui secouent le secteur de l’enseignement ont commencé à lasser la population. Heureusement, le gouvernement, vu l’allure des évènements a dû s’investir pour trouver une solution d’approche, concernant la crise de ce secteur.

La récente conclusion à laquelle sont parvenus les protagonistes est de calmer ce climat délétère et peu favorable à la paix sociale nécessaire à notre progrès économique et social.

C’est dans ce même ordre d’idée qu’on se demande dans quelle mesure les activités du HCRRUN telles qu’elles s’effectuent pourront atteindre fondamentalement les objectifs, voire la finalité de la réparation et de la réconciliation véritables, qui apaisent sincèrement et profondément les cœurs de tous les Togolais, s’agissant des victimes des actes dommageables ou incriminés.

C’est pourquoi, le PDP demande aux protagonistes, de part et d’autre, de saisir ce climat propice pour prioriser l’intérêt supérieur des élèves, futurs cadres du pays, et par ricochet, celui de la nation entière.

Quant au gouvernement, le PDP suggère également de reverser les précomptes aux enseignants victimes de cette opération, et que les différents cas soient discutés et portés dans le futur statut particulier des enseignants.

De même la réconciliation doit résulter de la vérité et des cœurs et non pas par un tapage médiatique habituel. En matière de grève, pour le cas des enseignants, chaque secteur a sa particularité et des règles à respecter dans sa jouissance normale, et nous apprécions le sens du patriotisme de tous les acteurs du secteur dans la relaxe actuelle observée, à pérenniser.

Aux enseignants grévistes, il est évident qu’on ne sort jamais 100% dans ses réclamations, dans une négociation, mais l’Etat doit aussi de sa part respecter ses engagements pour être crédible. Certes, ces revendications des enseignants sont légitimes. Mais il ne faudrait pas que les actes posés fassent installer le doute de l’année blanche dans l’esprit des élèves et des parents, et/ou des partenaires en développement, et qui risquerait de remettre en cause les acquis indispensables réalisés.

Acceptons tous les sacrifices indispensables dans l’intérêt de nos élèves, qui sont nos enfants, la relève de demain, et dans l’intérêt de nous tous, pour un Togo fort et prospère !

Le Président

Bassabi KAGBARA

Commentaire d'article