Développement

Togo : La Ministre Victoire Tomégah-Dogbé, s’embrouillerait-elle dans ses multiples tâches ?

En permanence sous les feux des projecteurs, Mme Victoire Tomegah-Dogbé, Directrice de cabinet de la Présidence, Ministre de Développement à la Base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes, semble porter à elle seule la lourde croix du processus de développement du Togo. PUDC, ANVT, FNFI, ANADEB, AJSEC, AGRISEF… tant de programmes initiés par ce ministère qui plonge l’opinion publique dans une confusion totale et la marraine elle-même dans un labyrinthe qui ne dit pas son nom.

Du Programme d’Urgence pour le Développement Communautaire (PUDC) en passant par tous les nombreux projets de développement national, il semble juste de dire que le ministère en charge de cette question croule sous les tâches et constitue un gouffre financier qui risque, faute d’organisation et de gestion appropriée, de noyer le budget de l’Etat. Si les souvenirs demeurent toujours vivaces, cette odeur de désagrégation avait précédé la déroute au sein de l’Office Togolais des Recettes (OTR). Le PUDC, risque t-il d’emprunter cette voie ?

En effet, au cours du Conseil des ministres du 23 mars dernier, le quatrième décret adopté par le conseil porte modification du décret N° 2016- 003/PR du 03 janvier 2016 portant création du programme d’urgence de développement communautaire (PUDC). « Pour la mise en œuvre du PUDC, il est prévu un cadre organisationnel de coordination et de supervision. Ce comité est désormais présidé par le Premier ministre et composé des ministères techniques concernés par le programme », indique le décret.

Soulignons que les réalisations du PUDC comportent beaucoup de limites : des projets sociologiquement mal conçus, des études erronées faisant pousser des bâtiments sociaux là où le besoin n’y est pas et des routes là où la misère est criarde. C’est pourquoi le pilotage du PUDC quitte la Présidence pour la Primature. Comme quoi, « qui trop embrasse, mal étreint »…

Commentaire d'article