Société

La LCT s’oppose à la libération de Dame Joée Ayi Ayoko

La ligue des consommateurs du Togo (LCT), s’est prononcée ce mercredi sur l’affaire des produits alimentaires consommables avariés déversés sur le marché togolais. Ce scandale alimentaire a un nom, Dame Josée. La LCT s’oppose à toute tentative pour sa libération.

Josée Ayoko Ayi de son vrai nom, est citée dans cette affaire comme la commerçante qui approvisionne le marché togolais en produits hors d’usage. Arrêtée il y a quelques jours, elle croupit actuellement entre les murs de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ).

Selon des sources proches de l’affaire, de riches commerçants véreux tentent d’obtenir la libération de l’accusée par des moyens peu orthodoxes.

C’est cette situation que dénonce l’association des consommateurs. Elle félicite toutefois la DCPJ pour l’arrestation de Josée et les produits saisis. La LCT d’Emmanuel Sogadji appelle le ministre en charge du commerce à appliquer l’article 925 du code pénal pour mettre hors d’état de nuire cette « délinquante ».

Rappelons que les produits alimentaires consommables saisis par la police sont composés de cartons de spaghetti, de boites de tomate, d’huile végétale, de couscous, de riz en sachet, de laits Peak et concentré, de boissons énergisantes, de liqueurs, et de bière en canette

Commentaire d'article

Umalis