Economie

Thomas Koumou : « Entre le Franc CFA et l’Euro, c’est un rapport dominé-dominant »

Le débat à propos du Franc CFA ne date pas d’aujourd’hui. Des conférences publiques en passant par des analyses économiques et intellectuelles sur le sujet, sans oublier le Front Anti-CFA, le chemin est long et la lutte est toute aussi acharnée pour aboutir à l’affranchissement du Franc CFA. A cet effet,  l’économiste Thomas Koumou, président de l’association « Veille Economique », revient à la charge avec un autre regard sur la question.

Ne serait-ce pas plutôt une histoire de rapport entre dominant et dominé qui lie le Franc CFA à l’Euro ? Cette monnaie est damnée par les mouvements anticolonialistes et les organisations de la société civile tant en Afrique que dans la diaspora. Ces activistes pensent que cette devise est la cause de tous les maux qui minent l’Afrique : extrême pauvreté, pillage, famine, retard de développement.

En effet, pour mieux vulgariser les arguments en faveur de cette position anti-CFA, l’association « Veille Economique » a publié un document de 45 pages intitulé La paresse et l’incompétence de nos gouvernants, source d’une parité monétaire défavorable. Pour l’économiste, les gouvernants africains partagent la responsabilité avec ceux qui imposent le Franc CFA.

D’autre part, avec des dirigeants qui sont intéressés plus par le pouvoir que le développement de leur pays, l’abandon du Franc C FA rimerait plus à un suicide qu’une approche de solution à la misère ambiante du bas peuple. « Les partisans de la sortie du FCFA, ont-ils déjà théorisé la demande de monnaie de nos économies, en fonction de notre environnement, notre culture, notre histoire et l’évolution actuelle de l’économie mondiale ? », s’interroge Thomas Koumou. « Nous estimons donc que les partisans de la sortie du FCFA, nous proposent tout simplement un « saut dans le vide, sans parachute » », conclut-il.

Commentaire d'article

Umalis