Politique

Togo : Agbeyome s’interroge sur le rôle du chef de file de l’opposition

Après Jean Kissi et Nicolas Lawson, c’est au tour d’Agbeyomé Kodjo, président de l’Organisation pour bâtir dans l’union un Togo solidaire (OBUTS), de fustiger le chef de file de l’opposition Jean-Pierre Fabre. Le président de l’OBUTS, compte saisir le gouvernement sur le rôle de l’institution « chef de file de l’opposition ».

L’ancien premier ministre s’est prononcé sur les ondes de la radio Pyramide fm, où il a dénoncé les tares de l’opposition togolaise.

Abondant dans le même sens, Nicolas Lawson, président du Parti du renouveau et de la rédemption (PRR) dans une lettre, estime qu’il est temps pour les leaders de l’opposition togolaise de taire leurs égos et intérêts personnels et de lutter pour le bien-être du peuple.

« Nous avons lutté depuis quelques années pour le rassemblement de l’opposition. Nous avons fait l’expérience et le bilan que nous avons tiré, des gens ne l’ont pas compris. On ne peut pas seul vouloir lutter contre ce régime et penser triompher. Nous avons fait l’expérience du CST qui a été une vaste organisation citoyenne qui a démontré à prendre en compte les besoins de la population. Mais les ambitions personnelles et les surenchères ont fait éclater le CST », a répondu Agbéyomé Kodjo sur le sujet.

Pour l’homme politique, Jean-Pierre Fabre doit en synergie travailler avec les autres partis politiques, pou relever les défis liés aux réformes et aux élections qui s’annoncent.

Il a par ailleurs salué le démarrage du processus de réconciliation. Mais il invite la commission des réformes à communiquer sur ses activités pour rassurer la population et faciliter la réconciliation.

Commentaire d'article

Umalis