Politique

Décentralisation, locales, législatives : La GF2D réclame la parole !

Le Groupe de réflexion et d’action Femme Démocratie et Développement (GF2D) ne souhaite pas que les femmes togolaises soient spectatrices ou victimes des décisions qui se prennent dans le domaine de la politique et du développement au Togo. A cet effet, l’association a organisé à l’endroit de ces dernières une formation en vue de  renforcer leurs capacités.

Cet atelier de formation qui a vu la participation d’une trentaine de femmes venues de différentes organisations et partis politiques sur toute l’étendue du territoire national a eu lieu du 14 au 17 mars dernier à Lomé. Selon Sophie Akpama, la Coordinatrice du GF2D, cette rencontre veut remédier au problème de la faible représentativité des femmes dans les instances de prises de décision notamment au niveau des partis politiques et au niveau des candidatures aux élections.

A l’issue de cet atelier, elles ont désormais aptes à développer toutes leurs potentialités et leurs leaderships politiques afin de se positionner en tant que membres influentes au sein de leurs partis et qu’elles se préparent activement pour les élections législatives, locales et présidentielles à venir.

Soulignons que cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’un programme de promotion du leadership féminin démarré depuis quatre (4) ans et appuyé financièrement par la Fondation Hanns Siedel. En ce qui concerne la représentativité des femmes dans des instances de décision telles que le Parlement, le taux est en nette progression (de 11 % en 2007 à 18 % en 2013).

Commentaire d'article